Edito Juillet

Edito Juillet

Quoi de neuf en Juillet ?

La tradition veut que l’on attende de ce premier mois marquant la période des vacances un assoupissement général des média et plus généralement des opinions alors que le constat au réveil est que les appareils politiques et administratifs profitent de cette période  pour engager des actions difficilement acceptables par le public en tout autre moment.

La longue souffrance de la pandémie, et de ses conséquences ont profondément modifié cette situation.

Bien entendu, les contraintes liées aux mesures sanitaires, devenues insupportables ont été dans une certaine mesure levées et on peut parfois avoir l’illusion d’un retour à la vie normale : Les masques, successivement considérés comme inutiles, puis indispensables, puis bientôt facultatifs ne sont plus obligatoires que dans les endroits confinés, les voyages redeviennent quasi normaux, il est parfois possible d’aller se dorer à la plage. Les magasin ont ré ouvert pour un redémarrage de la société de consommation, nonobstant la génération de GES. On peut à nouveau s’asseoir en terrasse et siroter sa bière.

Le risque a été pris par un « conseil de défense sanitaire » français sous l’autorité unique du Chef de l’état de libérer une partie des mesures imposées par la pandémie pour la période des vacances, « quoi qu’il en coûte » (sans le dire ) sur le plan sanitaire. L’arrivée de nouveaux variants arrive à point pour expliquer une 4ème vague de contamination dont on espère qu’elle voudra bien rester maîtrisée jusqu’au retour à la réalité avec la reprise du quotidien en septembre.

Il sera alors temps d’œuvrer au rétablissement de l’autorité de l’état, c’est à dire de son chef d’autant que l’année qui vient sera celle de l’élection présidentielle. Le lider maximo aura bien besoin de ce surplus d’autorité s’il se représente. Ses erreurs et ses hésitations on mis en lumière les inconvénients de l’utilisation d’une 5ème république taillée par un Général d’armée qui dans un contexte différent sauva la France pour diriger un conseil de défense de pacotille qui ne cache plus que le roi est nu et que sa majorité se dissout dans l’abstention plus vite encore que celle du RN.

Laisser un commentaire